Les domaines d'application

La sophrologie, pour qui ?

  • Enfants

  • Adolescents

  • Adultes

  • Personnes âgées

  • Personnes valides ou non

La sophrologie, pour quoi ?

Gestion du stress et des émotions, anxiété.

Le "mauvais stress" apparaît dès lors que l'on ne se sent plus à la hauteur des attentes de notre environnement.

La sophrologie permet d'une part, d'accéder à la détente corporelle, de dénouer les tensions ; d'autre part, elle permet d'améliorer l'image de soi, de renforcer les capacités de confiance en soi et en les autres, dont le défaut constitue la principale source du mauvais stress.

Elle permet d'accueillir les émotions sans jugement, sans condamnation ni culpabilité, de les laisser passer pour faire place neuve.

Elle ancre dans le présent, positivise le futur, sécurise le passé.

La pratique permet d'accéder à une meilleure connaissance de nos émotions et nous donne des outils concrèts pour les gérer.

Vous devez installer le lecteur Flash d’Adobe pour voir ce contenu.

Troubles du sommeil

Il n'y a pas de problèmes de sommeil, il n'y a que des problèmes d'éveil. Ce qui nuit à la qualité de veille nuit directement à la qualité du sommeil.

La sophrologie permet d'améliorer la qualité d'éveil, d'apprendre à faire des pauses, à récupérer. Elle permet de diminuer le stress, d'apprendre des techniques qui calment le rythme cardiaque, sécurisent émotionnellement, et favorisent l'endormissement.

Elle permet de retrouver confiance en ses capacités de trouver un sommeil serein et récupérateur.

Douleurs chroniques.

La douleur est une sensation corporelle désagréable, dont l'intensité perçue peut être modulée en fonction de l'état émotionnel dans lequel nous nous trouvons. Lorsqu'elle intervient, la douleur peut atteindre des proportions démesurées par rapport au reste des sensations du corps.

La sophrologie, en permettant de porter la conscience sur le corps tout entier, et en renforçant les structures saines de la personne (les capacités, le positif, la confiance), occasionne la baisse de l'intensité perçue de la douleur. Elle lui redonne une place plus acceptable, parfois même jusqu'à son extinction.

Elle offre la possibilité d'acquérir de l'autonomie dans la gestion de celle-ci.

Page en cours de rédaction, merci de votre compréhension.